Vous trouverez sur cette page les informations sur les différentes thérapies que je propose, tant pour les enfants, les adolescents, les adultes, les couples mais aussi pour les professionnels.


La thérapie individuelle

La thérapie individuelle est la plus commune. Elle vise à traiter les troubles émotionnels et relationnels ressentis par la personne.

Le but de la thérapie individuelle est de trouver une solution adaptée et pertinente aux problèmes que le patient apportent. La thérapie individuelle a pour objectif de permettre à la personne de mieux comprendre ses émotions, son vécu, afin de se les approprier et de les faire siens. Ainsi, elle trouvera le sens profond et singulier de sa vie, afin de pouvoir vivre pleinement cette dernière et se projeter dans l’avenir avec discernement.

Le fait de prendre conscience de ce qui ne va pas, du mal être qui existe en elle, permet déjà à la personne de faire un premier pas vers la thérapie.

Le psychologue est donc là pour aider le patient à avoir ce regard sur lui-même. Il l’invite à comprendre son histoire personnelle, dénouer les conflits qui sont les siens tels que les angoisses, phobies, obsessions, etc. Tout ce travail doit se faire avec bienveillance, respect mutuel, écoute et empathie.

C’est pour cela que ma pratique se centre sur le libre choix de la personne et sa volonté. Vous pouvez trouver sur ce lien les règles déontologiques qui façonnent ma pratique.

La volonté de commencer une thérapie doit venir du patient lui-même et ne peut en aucun cas être poussé par le thérapeute.


La thérapie pour enfant

L’enfance est une période cruciale, faite d’apprentissages, d’expérimentations et de découvertes. L’enfant est doué d’une grande adaptabilité et trouve bien souvent les ressources nécessaires pour évoluer et s’épanouir.

Malheureusement, cette période peut également être un moment difficile pour l’enfant. Entre les liens familiaux, amicaux, affectifs, et autres, il y a bien souvent des moments douloureux dans la vie de l’enfant qui peuvent amener à des troubles.

Dès lors, la thérapie peut aider l’enfant et l’accompagner à aller mieux. Le lieu de la thérapie devient alors un espace suffisamment « secure » pour qu’il puisse s’exprimer librement, verbaliser ce qu’il vit et symboliser ce qu’il n’avait jusqu’à présent pas pu réaliser. C’est un moment où il peut évoquer ses pensées, sentiments, affects, et faire le point sur ses expériences. La thérapie est enfin le lieu où il peut découvrir de nouveaux modes d’être, de nouvelles façons d’interagir et reprendre son évolution, sa croissance et de son développement.

Un enfant qui vient en consultation n’est pas le seul à souffrir. Il est bien souvent le signe d’une famille en souffrance. Dans un premier temps, il est donc important de savoir comment fonctionne la famille et surtout l’histoire familiale.

Comme chaque enfant et chaque famille est unique, il est nécessaire d’avoir une thérapie qui le soit également.

Dès lors, il m’est souvent utile d’utiliser tout naturellement la créativité, le bon sens, la curiosité, et la bienveillance des enfants comme levier thérapeutique lors des psychothérapies, afin de les accompagner à comprendre ce qu’ils vivent. Vous pourrez trouvez mes différentes experiences en infanto-juvénile sur cette page.


La thérapie pour l’adolescent

La période de l’adolescence est un moment de grand remaniement qui est parfois difficile à vivre, tant pour l’adolescent que sa famille.

L’adolescent est amené à vivre des bouleversements physiques et psychiques le faisant passer du statut d’enfant à celui de l’adulte. Bien que les parents soient bien souvent soutenants et étayant pour l’adolescent, ils restent très souvent démunis lors de cette métamorphose. Il est bien souvent difficile pour eux de savoir comment se positionner ou réagir.

L’enjeu principal de ce remaniement lors de l’adolescence, est la construction de l’identité. En effet, durant cette période, l’adolescent est en proie à de nombreux doutes et conflits qui risquent de le mettre en échec. Les difficultés scolaires, amicales, amoureuses, et relationnelles sont autant de nouvelles étapes à affronter pour l’adolescent.

C’est ainsi que des troubles spécifiques peuvent se développer comme les addictions, les conduites à risque, les idées suicidaires, les ruptures familiales, les troubles identitaires, les violences, etc.

La psychothérapie peut alors être une aide durant cette période. Le psychologue devient un médiateur entre les divers protagonistes (l’adolescent et sa famille par exemple) ou situations (amoureuses, scolaires, d’avenir, etc.). Le thérapeute devient alors une figure rassurante et étayante pour l’adolescent, au travers duquel il peut prendre du recul et se poser les bonnes questions afin de devenir l’adulte qu’il souhaite devenir.


La thérapie de couple

Le but de la thérapie de couple est de pouvoir offrir un cadre permettant le dialogue entre les deux personnes constituant le couple. De fait, le thérapeute est là comme figure neutre afin de faire tiers dans la relation. Il est le garant d’un respect mutuel, d’une écoute entre les personnes et d’un non-jugement de valeurs.

Bien souvent, les conflits prennent de l’ampleur avec le temps. Des non-dits s’accumulent et petit à petit, le couple devient un lieu de souffrance. C’est ainsi que par le dialogue, la thérapie de couple permet de dépasser les différences de chacun pour une meilleure compréhension et cohésion du couple.

En prenant conscience de son propre fonctionnement, on peut par la suite construire une vie commune plus stable et épanouissante. C’est grâce à une meilleure compréhension de l’autre que l’on peut construire des relations saines dans son couple et avancer ensemble.

La thérapie de couple vise donc à ré-apprendre à communiquer avec l’autre. Elle peut également simplement aider à pouvoir entendre la parole de ce dernier afin d’améliorer la relation.

Dans tous les cas, prenez le temps avec votre partenaire d’en discuter afin de trouver ce qui vous convient au mieux.


La supervision

La supervision s’adresse avant tout aux soignants, et donc aux thérapeutes eux-mêmes.

C’est une pratique nécessaire pour garder la juste distance avec les patients et s’assurer d’être toujours dans un travail de qualité. La supervision peut être individuelle ou collective.

Le but de la supervision est d’amener le soignants à se questionner sur ses pratiques. Il doit s’interroger sur ses valeurs, ses ressentis, perceptions, émotions, mais aussi sur le transfert et contre-transfert qui s’exerce avec son patient. Tous ces processus de pensée demandent parfois de prendre de la distance pour les analyser correctement.

C’est un garde-fou crucial pour toute personne travaillant dans les métiers de la relation. C’est pour cette raison que je propose de recevoir, à mon cabinet, les professionnels souhaitant faire une supervision.